Onzième bougie pour le PARASOL: Yvon Bonhomme active son plaidoyer au profit des personnes vulnérables

Comme à l’accoutumée, le parti ‘’Patriyot Rasanble pou sove lakay’’ ne ménage pas ses efforts pour appeler à une revalorisation de la masse défavorisée haïtienne en particulier, les « madan sara » et les handicapés. À l’occasion de son onzième anniversaire, il préconise, entre autre, un plan de contingence économique de recapitalisation des catégories oubliées, la mise en place d’une structure alimentaire nationale au profit des laissés pour compte tout en mettant au pilori le chef du gouvernement.

Dans sa note rendue publique le 2 juillet dernier, le PARASOL en guise de se tresser des lauriers, a fait montre d’une grande préoccupation par rapport à la détérioration de la vie des couches les plus vulnérables dont les ‘’madan sara’’, les handicapés, entre autres. Le président du parti, Yvon Bonhomme, qui a paraphé la note, n’a pas fait preuve de clémence vis-à-vis du premier ministre, Joseph Jouthe. Selon lui, le PM a un trou de mémoire gigantesque au point de ne frayer pas même une minuscule place dans sa tête pour les personnes âgées, les handicapés, les madan sara, etc.

Sa façon dont il traite certaines institutions du pays reflète cette critique. Et, Yvon Bonhomme en donne quelques exemples. L’ex DG du MHAVE qui a toujours recommandé l’application d’une politique plus adaptée au besoin et à l’intégration de ces exclus sociaux, réaffirme ses appels. Cette fois, à travers des recommandations claires et précises.

En vue de permettre aux oubliés de pouvoir subvenir à leurs besoins premiers, Le chef de file du PARASOL exige la mise en place d’une structure alimentaire nationale, opérationnelle à travers des »banques alimentaires (food bank) » réparties dans tout le pays au profit des personnes Handicapées, des personnes âgées et d’autres appartenant aux catégories vulnérables. Il réclame aussi l’élaboration d’un Plan de Contingence Économique pouvant recapitaliser les » Mandan Sara » et les artisans.

« L’ouverture d’une salle d’exposition permanente dans les dix (10) départements géographiques du pays et dans certaines communautés haïtiennes en terre étrangère pour les artisans. La Réorganisation de notre système d’asiles / maisons de retraite avec l’ouverture d’une maison de retraite nationale dans chaque arrondissement (42) et mettant à la tête de ce système un (e) Directeur (trice) Général (e). Faciliter l’accès à l’assurance santé de l’OFATMA à toutes les » Mandan Sara » , tous les artisans et les agriculteurs moyennant une cotisation adéquate », lu-t-on dans la note.

Outre cela, l’allié du pouvoir encourage : un Plan Environnemental sérieux et la promulgation d’un décret stipulant l’état d’urgence environnementale sur toute l’étendue du territoire, pour contrecarrer les actions nocives des prédateurs du Droit International de l’Environnement. Etablir un Programme d’Appui à l’Intégration Socio-économique des Jeunes ».

Il souhaite voir aussi la promotion de la CAS au rang de direction générale, l’accès aux élections des personnes handicapées, le droit à la candidature et au vote de la diaspora et le retour à la table du dialogue inclusif, entre autre.

En ce qui a trait à la justice, il préconise: « Le réajustement salarial du personnel de la fonction publique, des juges, des médecins, des professeurs d’école, des policiers et des ouvriers de la sous-traitance dans les factoreries et, ces derniers doivent également être rémunérés en dollars américains. La mise en réseau tous les tribunaux, les bureaux d’état civil, les sous-commissariats et commissariats de la République et la numérisation de tous leurs documents ».

L’ex DG réclame par ailleurs la divulgation d’un décret accordant décharge à tous les anciens comptables de deniers publics bénéficiant d’un audit favorable de la Cour des comptes et du contentieux administratif (CCS/CA).

Le Quotidien News

Comments

    No Comments

Leave a reply

Your email address will not be published. Fields marked * are mandatory.