Voler au secours des sourds-muets

NON À LA VIOLATION DES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES!

Il est inhumain de se croiser les bras face au comportement tragique et subversif des gangues aujourd’hui. La neutralité et/ou la complicité est une attitude qui vise à déifier ces malfrats, ces voyous.

C’est le psychanalyste humaniste Erich Fromm qui propose une éthique biophile. Il avance: Tout ce qui est au service de la vie est bien. Le bien, c’est le respect pour la vie. Le mal au contraire contribue à brider l’existence, à la rétrécir et à la morceler.

Depuis tantôt trois ans, des bandits armés sèment la panique dans la cité de Dessalines. Ils kidnappent de paisibles citoyens, tuent des innocents, incendient  et brisent des entreprises. Ils transforment Haïti en un enfer terrestre. Qui pis est, dans la soirée du mercredi 18 juillet 2021 ces infra humains posent encore un acte le plus crapuleux encore qui doit révolter toutes les consciences. Ils arrivent à mettre le feu dans un camp où se refugient des sourds- muets et sourdes- muettes à Delmas 2. Ces criminels vont trop loin dans leurs forfaits.

Ces citoyennes et citoyens ont leurs droits garantis comme étant humains par la Convention aux Droits des Personnes Handicapées adoptées par l’Assemblée Générale de l’ONU dont Haïti est membre, le 13 Décembre 2006 et entrée en vigueur le 3 mai 2008.

Cette Convention aux Droits des Personnes Handicapées est une « Convention Internationale » pour promouvoir, protéger et assurer la dignité, l’égalité devant la loi, les droits humains et les libertés fondamentales  des personnes handicapées en tous genres. Cet acte barbare, criminel et sauvage ne doit pas rester impuni. La société en a ras- le- bol.

Le parti politique « Patriyòt Rasanble pou Sove Lakay (PARASOL) » n’entend baisser les bras dans sa lutte en faveur la défense des droits des laissés pour compte, les couches les plus vulnérables  et demande un sursaut de tous les haïtiennes et haïtiens du pays de faire appel à l’éthique de responsabilité pour exiger la justice de sévir avec la plus grande rigueur  contre ces sauvages. Le Parti politique PARASOL crie halte là.

Vive Haïti, vive les braves femmes, vive les braves hommes!

Yvon Bonhomme
Président
www.parasolhaiti.org

Comments

    No Comments

Leave a reply

Your email address will not be published. Fields marked * are mandatory.